Avec la remarquable contribution de
Dr Jean Augustin Diegane TineMédecin – Psychiâtre
 

Le sommeil est un besoin physiologique fondamental.   Dormir est aussi essentiel que manger, boire, se reproduire.

Définition du sommeil :                                                                    

  • une perte naturelle, périodique et réversible des relations sensitives et motrices avec le monde extérieur,
  • un ralentissement de toutes les fonctions physiologiques
  • et la présence d’une activité onirique*.

Importance du sommeil :

Le sommeil est indispensable à une bonne récupération physique et psychologique. Il influerait sur la mémoire et l’apprentissage, l’adaptation à des circonstances nouvelles, l’équilibre immunitaire*, la régulation de la température du corps et du métabolisme*. C’est aussi le moment de la production d’hormones de croissance pendant l’enfance et d’hormones sexuelles à la puberté. Il devient alors important pour chaque individu de respecter :

  • son besoin de sommeil,
  • son rythme de sommeil
  • et ses horaires de sommeil.

La privation de sommeil, ou dette de sommeil, aura donc un impact négatif sur la santé de l’individu. Elle peut entrainer :

  • une diminution de la résistance aux infections (baisse de l’immunité)
  • et une réduction de la vigilance* (ou un manque d’attention) à l’état de veille*.

Qualité du sommeil :

Un sommeil de bonne qualité se caractérise par :

  • une durée d’endormissement* inférieure à une heure,
  • un nombre d’éveils nocturnes inférieur à deux, avec ré-endormissement en moins de 30 minutes
  • et un réveil matinal avec la sensation de s’être bien reposé pour la journée.

Chez l’adolescent, quels sont les besoins, le rythme et les horaires du sommeil ?

A cette période de la vie, le besoin en sommeil est d’environ 8 à 10 heures par jour. En réalité, il n’existe pas une durée de sommeil idéale et universelle à un âge donné. Il y a différents types de dormeurs (petits, moyens et gros dormeurs) ; c’est à chacun de trouver son rythme en fonction de ses besoins. Le plus important est de garder la régularité de son propre rythme pour avoir, de façon stable, un sommeil récupérateur ; c’est-à-dire,  « dormir toujours suffisamment et profondément » pour bien mener ses activités quotidiennes.

 Troubles du sommeil chez l’enfant et l’adolescent:

Les principaux troubles du sommeil sont:

1/ les dyssomnies : quand la qualité ou la durée du sommeil sont altérées. Elles comprennent :

  • les insomnies (carences de sommeil)
  • les hypersomnies (excès de sommeil)
  • les troubles du rythme circadien (troubles dans l’alternance veille-sommeil)

2/ les parasomnies : qui sont des événements indésirables survenant pendant le sommeil et entraînant souvent des comportements complexes et orientés vers un but, dont la personne ne se souvient pas au réveil. Le sujet dort mal, en durée et en profondeur. Son sommeil n’est donc pas récupérateur. Les parasomnies les plus fréquentes sont :

  • le somnambulisme (la personne, inconsciente, se lève et fait des mouvements, parfois même hors du lit avec des risques d’accident)
  • la somniloquie (la personne parle en plein sommeil, parfois jusqu’à en rire aux éclats)
  • la sexsomnie (dans le sommeil, la personne fait des mouvements évoquant une activité sexuelle)
  • les cauchemars (des rêves agités, avec beaucoup d’émotion parfois).

Signes annonciateurs des troubles du sommeil : les plus fréquents sont

  • difficultés d’endormissement
  • déficit d’attention-hyperactivité
  • somnolence* diurne
  • anxiété, dépression, agressivité
  • sommeil non récupérateur
  • retard de phase du sommeil (l’adolescent a tendance à se coucher tard, pour plusieurs raisons : envie de vivre « sa vie », de montrer son indépendance, de s’évader dans les réseaux sociaux, sorties nocturnes avec les amis, etc.  C’est la période de la vie où le sujet récupère facilement, en retardant son lever ou en faisant la grasse matinée. Mais cette dernière opportunité n’est donnée aux adolescents élèves que pendant les vacances scolaires, d’où le risque de troubles du sommeil chez ceux qui ne n’arrivent pas à adapter leur mode de vie aux contraintes de la scolarité, notamment se lever tôt pour aller à l’école).

Devant ces manifestations, il faut conduire l’enfant en consultation médicale pour mieux l’explorer et démarrer rapidement sa prise en charge.

Conséquences des troubles du sommeil: les plus redoutables pour l’adolescent élève sont

  • le déficit prolongé de l’attention à l’école
  • l’anxiété, l’hyperémotivité,
  • la dépression avec une tendance suicidaire
  • les troubles dans les relations avec l’entourage : irritabilité, agressivité, etc.
  • la fatigue,
  • l’absentéisme.
  • les échecs scolaires.

Causes et facteurs favorisants les troubles du sommeil chez l’adolescent

Les causes des troubles du sommeil sont diverses et peuvent provenir de troubles médicaux sévères ou d’une mauvaise hygiène de vie.

Parmi les facteurs non médicaux :

  • bruits (ronflement du voisin ou colocataire, pollution sonore nocturne, etc.),
  • stress quotidien,
  • mauvais lit,
  • faible aération de la chambre, avec plusieurs occupants et une forte chaleur,
  • mauvais horaires de travail (surtout pour le travail de nuit), vie nocturne festive, décalage horaire, 
  • activité physique trop intense,
  • alimentation trop riche, consommation d’excitants.

Que faut-il pour bien dormir ? (En dehors des traitements éventuels contre les maladies identifiées), il faut

  • organiser votre travail de jour ou de nuit en évitant surcharge et effort excessif,
  • respecter vos horaires d’endormissement (arrêtez la lecture ou le film si vous commencez à bailler et à picoter des yeux ; ne ratez pas votre train du soir !),
  • trouver la bonne température corporelle (évitez de vous laver avec le l’eau chaude avant de vous coucher ; gardez vos extrémités au chaud, surtout les pieds).
  • éviter de diner lourd et de filer au lit (dinez le plus tôt possible et buvez assez d’eau pour faciliter la digestion)
  • aménager votre nid (chambre bien aérée, température ambiante agréable, lit et matelas confortables ; supprimez toutes les sources de lumière et de sons : télévision, radio, téléphone portable, etc.).
  • apaiser votre esprit (en vous mettant dans une bonne humeur ; évitez les disputes du soir).

DEFINITION  DES  MOTS

Onirique : est en rapport avec le rêve

Somnolence : ce que l’on ressent lorsqu’on a besoin de dormir.

Immunitaire : ce qui participe à la défense de notre organisme contre les microbes 

Métabolisme : est l’ensemble des réactions chimiques dans notre corps, permettant de nous maintenir en vie, de nous reproduire, de nous développer dans notre environnement.

Etat de veille : état de non-sommeil, observé dans la journée mais aussi la nuit quand le sommeil est perturbé

Endormissement : phase qui précède le sommeil quand on est au lit

Vigilance : est l’état de réactivité à l’environnement dans lequel on se trouve quand on est éveillé. Sa baisse, par la fatigue, la dispersion ou la routine, peut altérer la qualité d’un travail et même causer des accidents graves

__________Fin du dossier____________

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *